Montessori, Freinet, Steiner : qu’est-ce que la pédagogie alternative ?

De nos jours, une majorité d’élèves est scolarisée dans des écoles qui utilisent des méthodes pédagogiques traditionnelles. Cependant, d’autres types d’apprentissage existent et sont tout aussi efficaces. Découvrons ensemble ces pédagogies dites alternatives et tentons de comprendre pourquoi de nombreuses familles se tournent vers elles ! 😊

😊 Qu’est-ce qu’une pédagogie alternative ?

Nous connaissons tous le modèle « classique » de l’école : un professeur qui transmet son savoir à ses élèves par le biais de leçons et d’exercices. Ce type d’enseignement est centré sur le contenu à transmettre aux élèves, organisé de façon précise selon les différents niveaux et les compétences à acquérir

Au début du XXe siècle, on voit apparaître un nouveau type d’enseignement : l’éducation nouvelle. C’est un courant pédagogique qui, contrairement aux formations traditionnelles, est centré sur l’élève. En effet, les éducations alternatives qui composent ce courant mettent l’apprenant en action. Il devient alors acteur de son apprentissage et son autonomie est favorisée.

Les pédagogies alternatives permettent aux enfants de travailler non seulement leur apprentissage scolaire, mais également leur éducation globale à travers les domaines intellectuels, artistiques, physiques, manuels et sociaux. Cela permet alors de développer plus facilement, entre autres, la confiance en soi, l’esprit critique et la prise d’initiative. Enfin, les méthodes de l’éducation nouvelle sont pensées pour s’adapter au rythme de chaque élève.

Faisons un zoom sur trois pédagogies alternatives dont on entend de plus en plus parler : Montessori, Freinet et Steiner. Ces noms vous évoquent probablement quelque chose. Voyons ensemble à quoi ils correspondent ! 😉

🤗 La pédagogie Montessori

La méthode Montessori est apparue au début du XXe siècle suite aux recherches et aux observations du docteur Maria Montessori. 

Cette pédagogie consiste à faire évoluer la capacité d’apprentissage d’un enfant à l’aide d’activités concrètes et de matériel adapté mis à sa disposition. L’enfant apprend en grande partie par lui-même, grâce à sa curiosité, en explorant son environnement. Le travail est vu comme un jeu. C’est à l’enfant de choisir le matériel vers lequel se tourner pour acquérir de nouvelles connaissances. Il devient alors acteur de sa propre éducation. Suivant la méthode Montessori, l’éducateur n’a pas pour rôle de transmettre ses savoirs, il agit plutôt en tant que guide. Maria Montessori résume cette pensée avec la phrase : « Aide moi à faire seul ».

L’enseignement est individualisé et chacun avance à son rythme. L’autodiscipline est également utilisée : l’enfant est amené à se rendre compte par lui-même de ses erreurs pour les comprendre et les corriger plus facilement.

Le travail s’effectue sur les plans physique, intellectuel, social, émotionnel et spirituel. L’objectif de cette éducation nouvelle est donc d’atteindre l’épanouissement global de l’enfant à travers son apprentissage. La méthode Montessori accompagne les enfants de leur naissance à l’âge adulte et les aide à devenir des adultes qui ont confiance en eux et qui ont le sens des responsabilités. 

Il existe actuellement environ 200 écoles Montessori en France et c’est un modèle qui se développe de plus en plus ! 

🤓 La pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet a été pensée au début du XXe siècle par Célestin Freinet, instituteur, et Élise, son épouse. 

Elle s’appuie principalement sur l’expression libre des enfants. Ils sont les principaux acteurs de leur scolarité et apprennent avec une grande autonomie. La coopération est aussi au cœur de cette éducation. Beaucoup de travaux de groupe sont mis en place. Ils facilitent alors la prise de parole, l’échange entre les élèves et la solidarité.

Tout comme pour Montessori, on parle de pédagogie active, c’est-à-dire qu’on laisse l’enfant libre de comprendre et d’apprendre en explorant son environnement. Le professeur, en tant que guide, est une ressource comme une autre. Il propose plusieurs activités et exercices individuels ou collectifs et les enfants choisissent vers lesquels se tourner. Les élèves peuvent aussi puiser dans leurs propres ressources créatives. Par exemple, un élève peut choisir de travailler sur un texte qu’il a lui-même rédigé. Dans la logique de coopération, ce texte peut alors être distribué à toute la classe comme ressource de travail ! 😁

Un autre point important est l’organisation. Par rapport à la méthode Montessori, les apprentissages sont plus structurés et suivent un plan de travail personnel. Chaque élève se fixe une sorte de planning des tâches qu’il souhaite accomplir sur un temps voulu. Cela permet de développer des qualités comme l’autonomie et le sens des responsabilités, mais également l’organisation

Les classes Freinet sont divisées en plusieurs espaces. Un endroit dédié aux travaux collectifs, un espace d’échange en classe entière, un lieu de travail personnel et un endroit où se trouvent les ressources mises à la disposition de chacun.

En France, il y a une dizaine de classes officiellement Freinet, mais des milliers d’enseignants s’inspirent de cette méthode pour construire leurs cours. 

😉 La pédagogie Steiner-Waldorf

Cette pédagogie, qui a vu le jour il y a environ 100 ans, est issue des réflexions de Rudolf Steiner, un philosophe autrichien. 

La méthode Steiner-Waldorf peut accompagner les enfants sur une longue période puisqu’elle est adaptée en fonction de leur âge, de leur naissance jusqu’à 21 ans. Cette période est divisée en plusieurs cycles d’apprentissages :

de la naissance à l’âge de 7 ans, l’enfant apprend en faisant des jeux, en observant son environnement, en expérimentant. Il n’y a pas à proprement parler de cours dans cette période ;

ensuite, de 7 à 14 ans, l’enfant est amené à travailler sur sa créativité et son sens artistique. Il travaille également sur des sujets liés à la mémorisation et à l’imagination ;

enfin, de 14 à 21 ans, l’élève développe ses savoirs plus globalement. Il apprend à se forger un sens critique et développe sa pensée. 

Durant tout ce temps, les apprentissages sont mis en lien avec la nature à travers des activités, des expériences, des sorties…

Au cours des 7 années d’un cycle, les élèves ont le même professeur. Cela permet de créer une proximité, une relation de confiance et surtout un accompagnement personnalisé pour chaque élève en fonction de sa façon de travailler, de comprendre et d’agir. Le professeur connaît très bien ses élèves et peut alors leur proposer des méthodes d’apprentissage qui leur correspondent tout au long de leur progression. Pour les cours plus spécifiques, il peut être accompagné par un autre intervenant spécialisé.

Les matières enseignées sont sensiblement les mêmes que celles proposées dans les écoles traditionnelles, mais la manière de les aborder est différente. Tous les sujets abordés sont mis en relation avec le monde actuel et ses problématiques.

Les élèves des écoles Steiner-Waldorf bénéficient d’une grande ouverture d’esprit sur le monde qui les entoure. En effet, des stages sont prévus dès le collège dans des milieux professionnels tels que le monde agricole, industriel et social. Sont aussi proposés des échanges linguistiques avec des écoles à l’étranger afin de découvrir de nouvelles cultures et de développer la pratique des langues vivantes.

L’objectif de la pédagogie Steiner-Waldorf est de développer toutes les qualités intellectuelles, artistiques, corporelles et culturelles de l’enfant. L’apprentissage est global et touche à tous les domaines. 

En France, il existe une vingtaine d’écoles Steiner-Waldorf. Mais ce type d’enseignement est appliqué plus largement en Europe avec plus de 700 écoles suivant ce modèle. 

🙃 Un parcours scolaire atypique

La plupart des pédagogies alternatives sont mises en place pour les enfants dès la maternelle. Cependant, certaines sont totalement adaptées à des élèves plus âgés, au collège ou au lycée. Les classes, dans ces écoles, sont en général multi-niveaux, ce qui permet de favoriser l’entraide entre les élèves et l’ouverture sociale, mais également de respecter le rythme de chacun

Concernant l’évaluation des compétences, les modèles n’appliquent pas toujours le système de notation comme on le connaît dans les établissements traditionnels. Par exemple, pour la pédagogie Steiner-Waldorf, les notes sont remplacées par un compte-rendu sur le profil, les capacités et le comportement de chaque élève. Ce commentaire du professeur est transmis aux parents dans les bulletins.

Nous avons parlé des écoles, qui se développent de plus en plus en France et dans le monde, mais certaines familles choisissent d’appliquer un ou plusieurs des modèles de pédagogies alternatives directement à la maison. C’est le cas de nombreux parents et enfants qui ont choisi l’IEF. Cela peut être une alternative aux écoles qui sont parfois très coûteuses.

Montessori, Freinet ou encore Steiner-Waldorf sont des exemples de pédagogies alternatives, mais il en existe des dizaines d’autres. Ces méthodes, pourtant mises en place il y a un siècle, ne sont pas encore toutes connues et reconnues. Toutefois, les choses bougent à ce niveau-là puisque de plus en plus de parents s’intéressent à ces modèles, et leur efficacité sur tout type de profils d’élèves est prouvée. N’hésitez donc pas à franchir le pas si les pédagogies alternatives peuvent correspondre à vos enfants, qu’ils soient très jeunes, en primaire ou en maternelle, ou plus âgés, au collège ou au lycée. 

Découvrez l’espace de travail que nous avons créé pour votre enfant.

Consultez ses cours et la variété des ressources mis à sa disposition !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *