Comment venir à bout des conflits parent/ado ?

Les claquements de porte, les cris, les désaccords : des petites choses bien sympathiques que vous connaissez certainement… Que ce soit peu fréquent ou bien trop habituel, les conflits parent/ado sont une étape que certaines familles peuvent vivre ! Alors, comment s’en sortir, quelles sont les solutions pour les régler et quelle attitude adopter ? On vous répond aujourd’hui avec l’aide précieuse de Philippe Visset, créateur du blog gerermonado.fr et père de 4 enfants. 

 

😠 Les causes des conflits

Les désaccords que vous avez avec votre ado peuvent avoir diverses origines. De la table pas débarrassée à la chambre mal rangée, tous les sujets peuvent être la cause de petites ou grandes disputes. 

Vous avez sûrement l’impression que votre ado adore vous contredire, qu’il se vexe pour un rien ou qu’il a constamment besoin de tester ses limites ou celles des autres, et cette situation est pesante pour vous, mais également pour lui. Alors essayons de nous mettre à la place de nos enfants ! 😉

Philippe Visset nous explique que « la période de l’adolescence est une période de confrontation avec les parents mais également avec toute forme d’autorité, et ce pour plusieurs raisons. En effet, l’ado va faire face à 3 dilemmes.

La confrontation avec son propre corps 

C’est à cette étape de la vie que les enfants vont connaître et surtout prendre conscience d’un grand nombre de changements et bouleversements. Comme le passage de la chenille en papillon, il va se transformer progressivement d’un enfant en adulte. L’ado subit ces changements sans pouvoir les contrôler.

La confrontation dans ses choix 

Au collège, on apprend aux enfants à faire des choix, notamment dans les matières, la seconde langue par exemple. Nos enfants deviennent, en quelque sorte, maîtres de leur vie et ce n’est pas toujours facile de faire ses propres choix. Lors de cette période, l’adolescent choisit également ses pairs, en fonction de ses opinions, pensées, passions pour un sport, un style de musique. L’ado voudra également se démarquer ou imiter ses copains ou copines. On appelle cela l’individuation.

La confrontation dans un désir d’indépendance, de liberté

Votre ado est dans une période où il va tester son pouvoir sur le monde qui l’entoure. Le collège est un grand changement dans la vie d’un enfant car il va apprendre à s’organiser, à se gérer. Il s’aperçoit petit à petit qu’il peut faire les choses seul et doit se prendre en charge. Il aura aussi tendance à demander de plus en plus de liberté, d’autonomie, notamment pour retrouver ses amis en dehors des cours.

Ce n’est pas si facile de gérer tous ces facteurs à la fois, le cerveau de l’ado est en ébullition, c’est comme un volcan, ça bouillonne à l’intérieur et ce n’est pas facile de maîtriser ses émotions

Un ado se vexe plus vite pour une raison principale : son cerveau n’est pas équipé du dispositif d’alerte colère car leur cortex préfrontal est en cours de construction. Il est alors sur la défensive, il se vexe, il rugit de colère, les portes claquent… Voilà pourquoi un ado est plus souvent dans la confrontation, qu’il se vexe et qu’il a besoin de tester ses limites ».

👨‍👩‍👧 La part de responsabilité de chacun 

Comme évoqué plus haut, les adolescents n’aiment pas trop l’autorité. « Tout ce qui peut les empêcher de découvrir, de faire des choses, de gérer leur temps eux-mêmes n’est pas bon pour eux », précise Philippe Visset. Or, à cette période, l’autorité est en grande partie représentée par les parents. Pas de chance pour vous ! 😜

Lors d’un différend, les deux parties peuvent avoir leurs torts et leur part de responsabilité. Vous aurez peut-être tendance à croire que c’est forcément à votre enfant de se remettre en question. Mais analysons ensemble quels peuvent être les comportements, chez vous, à l’origine de ces disputes. 

Selon Philippe Visset, « en tant que parents, nous demandons peut-être trop à notre ado. Nous devons réviser nos attentes à la baisse, nous sommes peut-être trop exigeants par rapport aux capacités et aux souhaits de notre ado ».

En général, les adolescents n’aiment pas vraiment être contredits et s’énervent lorsque vous n’êtes pas d’accord avec leurs choix ou leurs éventuelles expérimentations. « Et pourtant, comme je le répète aux parents, s’il y a bien un moment dans la vie où nous pouvons expérimenter, c’est à l’adolescence ! C’est la période d’individuation. Il s’agit de construire sa propre identité, c’est-à-dire d’essayer différentes choses, diverger dans ses opinions, tester pour se découvrir et se créer soi-même, avoir sa propre image et non une copie de ses parents, faire des erreurs et apprendre de ses échecs et de ses réussites. Chaque individu est différent et nous devons respecter chacun d’eux », explique Philippe Visset. 

Une autre raison qui peut déclencher un conflit est le besoin des parents d’en savoir plus sur la vie privée de leurs enfants. On a tous déjà tendu une oreille lorsque notre enfant était au téléphone avec un ou une ami·e, ou regardé discrètement par dessus son épaule lorsqu’il utilise les réseaux sociaux… Seulement, comprenez que « les ados ont besoin d’une vie privée, d’un jardin secret pour se construire, pour se découvrir ».

Et pour vous donner quelques exemples, voici des propos d’ados rencontrés par Philippe Visset : 
« Mes parents me questionnent sans arrêt. J’ai l’impression d’être à la barre d’un tribunal. » 
« J’ai l’impression que mes parents font tout à ma place, je ne peux rien faire moi-même, ils ont peur que je ne réussisse pas. »
« Mes parents pensent que je ne les écoute pas et, pourtant, je sais les valeurs qu’ils m’ont apportées. »

Vous vous reconnaissez sûrement dans une ou plusieurs de ces situations. Rien de grave ! Le rôle de parent est compliqué et on ne se rend pas toujours compte que notre attitude peut agacer nos enfants (même si ça part d’une bonne intention) ! 😊

🧘🏻‍♀️ L’attitude à adopter lors d’un conflit 

Il n’y a pas de recette miracle ou de guide du parfait parent. Comme le dit Philippe Visset, « gérer un conflit avec un ado, c’est comme marcher sur des œufs » ! 🐣

Le calme, la communication et l’écoute sont vos amis : mais malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire ! Philippe Visset nous donne alors l’une des clés pour gérer un différend, selon lui : « Dès que je sens le conflit arriver, je m’éloigne et je stoppe la conversation. Si je reste près de mon enfant, si je continue de lui parler, je ne fais qu’alimenter le conflit. 

Mais cela ne s’arrête pas là. « Si j’estime que je dois me réconcilier avec lui, c’est à moi de faire le premier pas car je suis le parent, je suis l’adulte. Un adolescent aura beaucoup plus de mal à revenir vers vous car il a du mal à contrôler ses émotions, il ne sait pas forcément trouver la bonne formule pour dire pardon et, comme on l’a vu plus haut, le cortex préfrontal est en plein développement. Nous ne devons pas prendre à coeur le conflit, car ils ne prennent pas toujours conscience de la portée de leurs paroles ou de leurs gestes. »

⚖️ Comment trouver le bon équilibre ?

Dans la relation parent/ado, il faut être présent pour son enfant, sans être dans la surprotection. Il ne faut pas conduire aux hostilités mais ne pas tout laisser passer pour autant. C’est un équilibre pas toujours évident à trouver, on vous l’accorde ! 😁

Philippe Visset utilise la notion de parent encadrant : « Notre ado veut découvrir par lui-même. Si nous faisons les choses à sa place, il n’y a aucun intérêt pour lui et nous ferons de nos ados des adultes qui n’auront pas confiance en eux et qui auront également peu d’estime d’eux-mêmes. Pour vous donner un exemple, j’ai enchaîné 4 conduites accompagnées avec mes enfants. Nous sommes à côté et nous avons un rôle d’observateur. Notre ado oublie de mettre son clignotant, nous lui posons une question : ”N’aurais-tu pas oublié quelque chose ?” Nous suggérons mais on ne rectifie pas nous-même, c’est l’ado qui doit analyser, se prendre en main petit à petit et apprendre de ses erreurs. L’équilibre entre autorité et laisser faire, c’est ça ! Beaucoup de parents accourent vers leurs ados lorsqu’ils ont un problème. Avant de leur apporter la solution sur un plateau, laissez les apprendre à gérer leurs problèmes. En cas de grosse difficulté, ils vous demanderont. Un parent encadrant sera alors à la fois ferme, juste, tout en accordant confiance et autonomie. » C’est un équilibre à trouver !

🤗 Des solutions pour régler les désaccords

Dans la plupart des cas, les conflits avec les ados ne durent pas éternellement (et heureusement). C’est après que le conflit aura éclaté que la communication sera beaucoup plus efficace ! « La première chose à faire est d’attendre que les tensions redescendent. En effet, lorsque l’ado est en colère, les mots n’ont pas d’impact au début. Lorsque le moment est propice pour débriefer, il ne faut pas accuser son ado mais plutôt lui faire part de ce qu’on a pu ressentir, lui parler de nos émotions », explique Philippe Visset.

Et maintenant ? Votre ado a fait une grosse bêtise, la dispute est passée, mais vous ne voulez pas que cela se reproduise. Alors vient la question fatidique : punition ou pas punition ? Selon Philippe Visset, « les punitions ne règlent pas les choses, au contraire. Vous n’allez obtenir que de la haine, de la rancœur de la part de votre ado. Par contre, vous devez lui mentionner qu’une règle n’a pas été respectée », par exemple en discutant avec lui de ce qui vous a profondément touché dans son comportement.

« Lorsqu’un litige dure dans le temps, il ne faut pas baisser les bras et essayer à nouveau jusqu’à ce que l’ado comprenne que nous ne sommes pas là pour lui mettre des bâtons dans les roues, mais pour le rendre responsable. À tout problème, il y a une solution et, s’il ne trouve pas la solution par lui-même, il doit savoir que nous serons toujours là pour l’aider sans jugement de notre part », complète Philippe Visset.

😌 Et si on pouvait anticiper les conflits ?

Fini les désaccords, vous êtes le pro de l’anticipation et, tel un super-héros de l’éducation, vous évitez toutes les disputes ! Vous en rêvez, non ? Malheureusement, tout n’est pas aussi simple et les conflits sont totalement normaux au sein de toute relation. Cependant, voici quelques conseils qui peuvent vous permettre de mieux anticiper les réactions de votre adolescent

Une des choses qui peuvent vous aider est « de bien connaître ce qu’est l’adolescence, c’est-à-dire comprendre les changements du cerveau, comprendre l’individuation, et l’accepter », car on est tous passés par là ! Ensuite, « transmettre les bonnes valeurs à ses enfants est primordial. Nous devons les aider à acquérir les compétences socio-émotionnelles (le courage, la confiance en soi, le respect de soi et des autres et des choses qui nous entourent, savoir pardonner, l’estime de soi…). Lorsque nos ados sont équipés de toutes ces compétences, ils peuvent affronter le monde des adultes sereinement », explique Philippe Visset. 

Avec ces conseils, les disputes devraient être de plus en plus rares et moins virulentes. Vous arriverez à mieux les gérer. Philippe Visset ajoute que « nos ados ont une capacité d’adaptation impressionnante. Croyez en eux et profitez de cette période d’échange car ça passe assez vite. Construisons de belles relations avec nos enfants qui deviendront des adultes ! »
« Il n’y a pas de mauvaise mère ou de mauvais père, mais des parents qui font de leur mieux », conclut Philippe Visset du blog gerermonado.fr. 💕

Découvrez l’espace de travail que nous avons créé pour votre enfant.

Consultez ses cours et la variété des ressources mis à sa disposition !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *